UFC Que Choisir de Moselle-Est - Comment nous contacter.
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Adhérez, le nombre fait notre force


UFC Que Choisir de Moselle-Est - Association de consommateur
La Page d'actualité de l'UFC Que Choisir de Moselle-Est
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Qui sommes-nous
UFC Que Choisir de Moselle-Est - L’environnement: un sujet qui nous préoccupe
UFC Que Choisir de Moselle-Est - L'enquête de consommations une nos actions
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Traitement des litiges
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Nos actions pour la Santé
Notre bulletin trimestiel
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Fiches pratiques, résolution de litiges
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Dossier Logement
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Les Garanties
Les contrats conclus hors établissement
Guide Funéraire
UFC Que Choisir de Moselle-Est - GUIDE DE NOËL
UFC Que Choisir de Moselle-Est - GUIDE DE VACANCES
Prélèvement SEPA : Les bons reflexes
En finir avec les Idées reçues
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Notre association dans la presse.
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Page de Téléchargement
Vidéos UFC-Que Choisir
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Comment nous contacter.
UFC Que Choisir de Moselle-Est - Adhérez, le nombre fait notre force

Vous pouvez nous rencontrer à:


Hombourg-Haut

-

Sarreguemines

Bitche




Une permanence téléphonique est accessible:


Du Mardi au Jeudi de 8h00 à 11h00 et de 14h00 à 17h00

au


03 87 81 67 80

Contactez Nous !

Informations Cliquez ici

Adhérer à l'UFC


Être aidé dans tous mes litiges de consommateur.


Être informé de tous les problèmes inhérents à la consommation.


Renforcer la légitimité de l'UFC-Que Choisir et préserver son indépendance.

Adhérer

Retour

COMMUNIQUÉ DE PRESSE


Fraude à la carte bancaire : La sécurisation s’impose


Le 10 Janvier 2013


Alors que l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP) publie ce jour un nouveau rapport accablant sur la hausse des fraudes à la carte bancaire sur internet, l’UFC-Que Choisir s’indigne, à l’heure du développement du commerce en ligne, de l’inaction des pouvoirs publics sur ce sujet majeur et presse les parlementaires à prendre les mesures nécessaires pour que les paiements à distance soient enfin sécurisés.


Dans son étude de février 2012(1), l’UFC-Que Choisir dénonçait l’ampleur de la fraude sur les paiements en ligne, fraude jusqu’à 113 fois plus élevée que sur les paiements de proximité. L’étude de l’ONDRP appuie nos constats : en 2011, 650000 ménages (2,3 % du total) ont déclaré avoir été victimes d’au moins un débit frauduleux sur un compte bancaire, contre 500 000 (1,8% des ménages) en 2010. Déjà, fin 2012, l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement confirmait la progression de la fraude, de 12 % en montant de 2010 à 2011 alors que les paiements par carte ne progressaient que de 7 %. Le commerce à distance représentait 61 % de la fraude, pour seulement 8,4 % des transactions.


Les professionnels n’ont pas pris la mesure du problème de la fraude, et les données sont accablantes :


4 fraudes sur 5 non détectées par les banques :


Si le remboursement des fraudes par les banques s’améliore –même si 44 % des consommateurs continuent à porter plainte alors que cette étape n’est pas nécessaire au remboursement– beaucoup reste à faire sur la surveillance des comptes : dans 70 % des cas ce sont les consommateurs qui ont détecté la fraude, les banques n’ayant prévenu les clients que dans 22 % des cas. Alors que les banques doivent être garantes de la sécurité des cartes qu’elles commercialisent, comment admettre qu’elles ne détectent qu’1 fraude sur 5 ?


3/4 des transactions en ligne non sécurisées par les commerçants :


Alors que l’équipement de tous les commerçants en 3D Secure a permis au Royaume-Uni une baisse de 52 % de la fraude en 4 ans, la France, elle, est très en retard. L’équipement des commerçants français en 3D Secure ne progresse que trop lentement : 24 % des transactions en fin 2012, contre 15 % en 2010. Certes, 50 % des commerçants l’ont adopté mais il ne s’agit pas des principaux acteurs : la plupart des grands commerçants en ligne (Amazon, FNAC, PriceMinister par exemple) préfèrent toujours, au détriment de leurs clients, laisser passer la fraude plutôt que de risquer d’ajouter une étape à la vente. Une telle lenteur est inadmissible surtout lorsque l’on constate que ce système marche pour les rares secteurs qui l’adoptent : les sites de jeu en ligne ont ainsi fait baisser leur taux de fraude de 59 % en 3 ans.


Face à l’inertie des professionnels et à cette hausse continue de la fraude, l’UFC-Que Choisir presse les pouvoirs publics d’imposer, dans le cadre de la Loi de régulation des activités bancaires :


  


Ces mesures ne dispensent pas d’une action résolue au niveau européen pour uniformiser les procédures d’authentification des paiements… ni des bons gestes du consommateur pour éviter les fraudes(2) !


Enfin, l’UFC-Que Choisir rappelle aux consommateurs ses conseils de février 2012 pour prévenir la fraude.





(1) Fraude   à   la   carte   bancaire sur   internet   :   l’UFC-Que   Choisir   donne   les   codes   pour   une   sécurité   renforcée !

http://www.quechoisir.org/media/fichiers/etudes/fraude-carte-bancaire-internet.pdf

(2) http://www.quechoisir.org/argent-assurance/banque-credit/service-bancaire/communique-fraude-a-la-carte-bancaire-sur-internet-l-ufc- que-choisir-donne-les-codes-pour-une-securite-renforcee

  

CSS3 Cube